25/05/2006

Miles Davis

Miles Dewey Davis III est né à Alton (Illinois), sur les bords du Mississippi, le 25 mai 1926.

Bientôt sa famille déménage pour s'installer à East Saint-Louis, où son père a ouvert un cabinet dentaire -- quelques années plus tôt, Miles Dewey Davis II avait épousé Cleota Henry, dont la mère avait été professeur d'orgue dans l'Arkansas. Cleota, elle, jouait du violon et du piano. Sa famille n'ayant jamais connu le manque (même pendant la Grande Dépression de 1929), Miles grandit dans un environnement confortable. Ses passions : baseball, football, basket, natation, boxe...

A dix ans, il commence à "jouer" de la trompette. A la radio, il ne manque jamais Harlem Rhythms, émission matinale consacrée au jazz. Il a treize ans quand Elwood Buchanan lui donne des leçons particulières. Dans l'orchestre de l'école, il est le plus jeune.

Sur les conseils d'un copain trompettiste, Miles s'inscrit au syndicat des musiciens, ce qui lui permet de jouer professionnellement -- il a quinze ans et va encore au lycée. Il commence à avoir une petite réputation dans la région et joue dans le style assez fluide des trompettistes locaux : Clark Terry, Harold "Shorty" Baker...

1942 Miles fait la connaissance d'Irene Birth, sa première vraie petite amie. Elle le met au défi d'appeler le trompettiste Eddie Randle, qui dirige l'orchestre de rhythm'n'blues des Blue Devils. Après audition, Miles est engagé. L'orchestre joue souvent entre East Saint-Louis et Saint-Louis. Les thèmes de Duke Ellington, Lionel Hampton ou Benny Goodman constituent l'essentiel du répertoire. Des musiciens célèbres viennent les écouter : Roy Eldridge, Kenny Dorham, Benny Carter et surtout Lester Young, idole des saxophonistes et modèle de Miles.

Devenu père d'une petite fille, Cheryl, il continue d'aller au lycée. Ses parents divorcent et ses relations avec sa mère se dégradent. Miles veut changer de vi(ll)e, partir pour New York.

Juin 1944 il obtient son diplôme de fin d'études et quitte l'orchestre de Randle pour les Six Brown Cats d'Adam Lambert, un groupe de La Nouvelle-Orléans. Entre-temps, un nouvel orchestre est passé par Saint-Louis : celui de Billy Eckstine, big band réunissant les musiciens les plus modernes du moment, et dont un des trompettistes est malade. Miles est aussitôt engagé, et tous les soirs, il est fasciné par deux voisins de pupitre : Dizzy Gillespie, trompette, dont il avait déjà acheté quelques 78-tours, et Charlie Parker.

Son père lui a parlé de l'école de musique Juilliard. Il voudrait s'y inscrire. Sa mère refuse. Il tente alors de convaincre son père, qui vient d'acheter une ferme de cent vingt hectares dans l'Illinois. Après moult disputes avec son ex-femme, il paye l'inscription de Miles et lui alloue une somme mensuelle.

Septembre 44 Miles réussit son audition pour la Juilliard School. Les cours commencent : Miles s'y ennuie immédiatement. Il fait la connaissance des trompettistes Freddie Webster, Fats Navarro, fréquente le Minton's, dans la 118ème Rue, qui lui semble bien plus important que les boîtes de la 52ème : ce que les Noirs y inventent, les journalistes et le public blancs le découvrent dans les clubs de Manhattan.

En lisant un journal, Miles apprend que Bird doit participer à une jam-session à Harlem. Miles ne quittera plus Bird et Diz : ils seront ses professeurs. Bird le présente à Thelonious Monk.

1945 premiers enregistrements, premiers engagements sérieux. Le 24 avril, en studio, quatre morceaux sous la direction du saxophoniste Herbie Fields, avec un quintette accompagnant le chanteur Rubberlegs ("jambes de caoutchouc") Williams (1).

En octobre, au Three Deuces, ce n'est pas Gillespie qui fait partie du quintette de Charlie Parker mais Miles.

 

07:36 Écrit par vjanos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Miles ? J'en parle aussi longuement sur mon blog.
Bon we et cordialement

Écrit par : DUKE | 25/05/2006

Les commentaires sont fermés.