24/03/2006

Richard Cocciante

 

Je suis parfois sidéré de voir comme une certaine presse s'abat comme une tribu de vautour sur un homme en difficulté. Le fisc ne risque pas de me réclamer autant d'argent que lui...mais pourquoi faut-il que le fisc attende qu'il y ait des années accumulées avant de se manifester. Voilà un chanteur sympathique qui se retrouve avec une menace de prison. Ce n'est pas le premier, ce n'est pas le dernier qui est accusé pour la foule qui hier l'encensait. De quoi je me mêle, diront ceux que de tels ennuis amusent. A ceux là je répondrai par le titre d'un film bien connu : "Ce n'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule".

Ceux qui se réjouissent des ennuis du chanteur, sont atteints d'une forme maligne de la jalousie. Personnellement, je ne suis jamais de ceux qui tapent sur un homme déjà à terre. Et l'administration sous quelque forme que ce soit à la réputation de ne pas avoir de sentiment...et puis, les ordinateurs font tellement de fautes

09:19 Écrit par vjanos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.