20/03/2006

Mélissa

Mélissa, métisse d'Ibiza
Vit toujours dévêtue
Dites jamais que je vous ai dit ça
Ou Mélissa me tue...
Le matin derrière ses canisses a-
-lors qu'elle est moitié-nue
Sur les murs devant chez Mélissa
Y'a tout plein d'inconnus

"Descendez, ça, c'est défendu !
Oh ! c'est indécent !"
Elle crie mais bien entendu
Personne ne descend...
Sous la soie de sa jupe fendue
En zoom en gros-plans
Tout un tas d'individus
Filment, Noirs et Blancs...

Mélissa, métisse d'Ibiza
A des seins tout pointus
Dites jamais que je vous ai dit ça
Ou Mélissa me tue...

"Descendez, ça c'est défendu
Mater chez les gens !"
Elle crie mais bien entendu
Y'a jamais d'agent...
Elle crie, c'est du temps perdu
Personne ne l'entend...
La police c'est tous des vendus
Dix ans qu'elle attend

Mélissa, métisse d'Ibiza
A toujours sa vertu
Dites jamais que je vous ai dit ça
Ou Mélissa me tue...

Ouh ! Matez ma métisse
Ouh ! Ma métisse est nue
Ouh ! Matez ma métisse
Ouh ! Ma métisse est nue

Mélissa, métisse d'Ibiza
Vit toujours dévêtue
Dites jamais que je vous ai dit ça
Je vous ai jamais vu

Le matin derrière ses canisses a-
-lors je vends des longues-vues
Mais si jamais Mélissa sait ça
Là, c'est moi qui vous tue...

Ouh ! Matez ma métisse
Ouh ! Ma métisse est nue
Ouh ! Matez ma métisse
Ouh ! Ma métisse est nue...
 
 

06:44 Écrit par vjanos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ca, c'est une de mes chansons préférées de tout le répertoire de la chanson française... non pas pour la profondeur du texte... certes... mais pour ce rythme extraordinaire, tout en contre-temps !!!
Bizzz et bonne journée...

Écrit par : Béa | 22/03/2006

Les commentaires sont fermés.